Maison d'arrêt à Belloy : où en est-on ?

[Maison d'arrêt à Belloy : où en est-on ?]

A l'occasion de son déplacement de ce jour (le 07/05/2021) à Gonesse, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé un autre site que Belloy-en-France pour y implanter la deuxième maison d'arrêt du Val d'Oise.
Les arguments du Parc naturel régional Oise Pays-de-France ainsi que les différentes initiatives des citoyens et des élus locaux ont été pris en compte. C'est une grande victoire pour Belloy et nous nous en félicitons.
Merci au Collectif Belloy sans Prison et à tous ceux qui se sont mobilisés pour contester ce projet à travers toutes les initiatives engagées.

En déplacement hier le 20 avril 2021 à Lutterbach, le Premier ministre Jean Castex était accompagné de son ministre de la Justice, Eric Dupont-Moretti.
A cette occasion, un plan de création de 18.000 places de prison a été annoncé sur le territoire national .
Pour le Val d'Oise, rien n'a été annoncé. Cela nous permet d'espérer qu'un site alternatif puisse être proposé.

Vos élus ont obtenu un entretien avec le Président du Parc Naturel Régional (PNR) Oise Pays-de France auquel Belloy a adhéré en janvier dernier.
A cette occasion, ils ont sollicité son soutien pour s'opposer au projet d'implantation d'une maison d'arrêt sur un terrain classé.
Le PNR a manifesté sa volonté de faire respecter la Charte du Parc et a adressé un courrier au Garde des Sceaux, Ministre de la Justice pour obtenir le retrait du projet.
Dans son courrier, le PNR avance plusieurs arguments, notamment le fait que :
- Le Premier Ministre a signé le 18 janvier dernier le renouvellement du classement du Parc Naturel Régional Oise - Pays de France dont Belloy fait partie ;
- La Charte du PNR a pour objectif premier de garantir la non consommation des espaces agricoles ;
- Le terrain de 18 hectares retenu par le Ministère de la Justice est classé au plan de référence de la Charte, en espace agricole et en zone d'intérêt et de sensibilisation paysagère ;
- Le projet écorne le corridor écologique relictuel de Belloy-en-France qui assure en Plaine de France une connexion entre les forêts franciliennes et picardes.
Merci au PNR pour son soutien indéfectible et pour son action visant le retrait du projet dans le but de faire respecter la Charte du Parc naturel régional.
A l'heure actuelle, le Conseil communautaire et les communes suivantes ont marqué leur solidarité avec Belloy dans la lutte contre l'implantation de la maison d'arrêt : Saint-Martin du Tertre, Villaines-sous-Bois, Baillet-en-France, Montsoult, Viarmes, Asnières-sur-Oise, Villiers-le-Sec, Lassy, Chaumontel, Bellefontaine, Luzarches et Epinay Champlâtreux. D'autres communes du territoire devraient faire de même.
Merci au Conseil communautaire et aux communes de Carnelle Pays-de-France pour leur soutien et leur solidarité.

La lettre du Président du PNR Oise Pays de France au Garde des Sceaux, Ministre de la Justice est consultable ici

La municipalité organise son action contre l’implantation d’une maison d’arrêt sur son territoire.
Hier, mercredi 24 mars, le Conseil communautaire Carnelle-Pays-de-France a voté à l’unanimité une motion de soutien à Belloy et aux Belloysiens ;
La Chambre d’agriculture nous a notifié un soutien sans réserve ;
Le Parc Naturel Régional Oise-Pays-de-France a, lui aussi, manifesté un soutien indéfectible et va s’inscrire dans une approche dynamique pour faire respecter activement la Charte du Parc ;
[La municipalité soutient et encourage l’action citoyenne engagée par le Collectif
Belloy sans Prison
.
Afin d’acter officiellement son opposition à la réalisation de ce projet, le Conseil municipal votera une motion vendredi 26 mars, qu’il transmettra à Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, à Monsieur le Préfet du Val d’Oise et Monsieur le Sous-Préfet de l’arrondissement de Sarcelles.

[Information mairie]